sciencestories_visuals_04_sadironywhalewatching-1536x600

Racontez des histoires scientifiques avec des visuels

AccueilBlog › Racontez des histoires scientifiques avec des visuels

Les supports visuels peuvent être la clé pour faire découvrir la science à un public non expert. Raconter des histoires scientifiques avec des visuels, ce n’est pas seulement illustrer : les visuels peuvent raconter l’histoire pour vous — et faire en sorte qu’elle reste gravée dans les mémoires.

Combien de mots faut-il pour expliquer une matière complexe ? Essayez en zéro.

visuals_mmm_cartoonbase

Make Mothers Matter et Cartoonbase — Circ4Life

Même si cela demande un peu plus d’explications que cela, les visuels jouent un rôle important dans la narration scientifique.

Les visuels aident à rendre des questions compliquées compréhensibles et mémorables de multiples façons. Ils peuvent fournir un contexte, une explication, une illustration, des exemples concrets, des métaphores, un lien émotionnel — et tout cela en même temps. 

Les visuels donnent vie aux récits et transforment des données abstraites en concepts réels. Ils peuvent même rendre visibles précisément les choses que nous ne pouvons pas montrer.

Voici tout ce que vous devez savoir pour raconter des histoires scientifiques avec des images.

Des visuels pour raconter votre histoire scientifique : pourquoi et comment ?

« Le dessin, quand il est vraiment bon, n’imite pas ou ne reflète pas le texte. Au contraire, il ajoute une nouvelle dimension qui va bien au-delà des mots. »

Patricia Gauch, écrivaine et éditrice de livres pour enfants

Qu’il s’agisse de contes de fées ou d’histoires vraies d’explorations et de découvertes scientifiques, la combinaison de visuels et de mots ne consiste pas à raconter deux fois la même histoire.

Les recherches compilées depuis plus d’un demi-siècle montrent systématiquement que les images aident les élèves à apprendre des textes. Mais pas n’importe quel type d’image. Les chercheurs ont étudié comment les images favorisaient la compréhension et ont dressé une liste de « dix principes » à l’intention des enseignants, sur la base de leurs conclusions.

Cette liste offre des conseils non seulement aux enseignants, mais aussi à toute personne qui communique sur des questions complexes et qui raconte des histoires scientifiques à l’aide d’images.

visuals_memorisation_can_be_strenghthened_sciencestories

Les 10 principes de l’apprentissage illustré

Le texte et l’illustration doivent être complémentaires. Les images décoratives peuvent rendre votre contenu plus attrayant, mais ne favoriseront pas la compréhension.

Les bonnes histoires parlent d’elles-mêmes, qu’il s’agisse de textes ou d’images. En d’autres termes, une narration orale ou écrite captivante n’a pas besoin d’être expliquée par des éléments visuels, et une narration visuelle forte n’a pas besoin d’être expliquée par une voix off. Essayez plutôt de travailler la complémentarité.

La mémorisation peut être renforcée par des images bien choisies. Les illustrations garantissent la mémorisation de votre contenu.

Lorsque vous choisissez un visuel, demandez-vous ce que vous voulez obtenir. Voulez-vous rendre votre histoire plus concrète ? Cohérente ? Plus facile à comprendre ? À retenir ? Cela aura un impact sur le choix de l’illustration — par exemple entre un exemple concret, des personnages reconnaissables, des infographies ou des images d’inspiration.

Plus le texte est complexe, plus les images sont susceptibles d’être utiles ! 

En particulier lorsqu’on s’adresse à des non-experts, les images servent de « modèles mentaux » pour établir un lien de cause à effet, par exemple.

Inviter le public à interagir avec le visuel peut apporter des avantages supplémentaires. Pensez aux « jeux sérieux » où les utilisateurs ajoutent des étiquettes ou choisissent la prochaine étape du personnage. Ce type de processus garantit que le contenu est directement appliqué à un exemple pratique, et donc mémorisé.

visuals_without_dumbing_down_sciencestories

Lorsqu’ils sont réunis sur un écran, il est utile de rapprocher le texte et les illustrations. Il sera ainsi plus facile pour le cerveau de faire le lien logique.

Les visuels s’adressent aux « étudiants visuels ». Certaines personnes digèrent mieux les informations lorsqu’elles sont présentées sous forme visuelle. L’utilisation de visuels pour compléter d’autres formes d’explication vous permettra de vous assurer que vous atteignez également ces personnes.

Tout comme les mots, les informations visuelles doivent être faciles à « lire ». Veillez à ce que vos illustrations fournissent les bons indices, un fil conducteur — et ne les surchargez pas.

Les illustrations de mots-clés aident la mémoire. Accompagner les mots et concepts difficiles ou importants d’une illustration concrète aide à s’en souvenir.

visuals_inviting_the_audience_to_interact_sciencestories

Science, vérité et vidéo : des histoires qui rendent le monde meilleur

Une bonne histoire pourrait-elle aider à sauver les baleines ? Oui, selon un groupe de scientifiques qui ont uni leurs forces à celles d’experts en communication pour utiliser le pouvoir de la vidéo afin de raconter une histoire scientifique lourde de conséquences.

La triste ironie de l’observation des baleines est que cette industrie géante menace de détruire ce que ses clients aiment le plus, car les bateaux remplis d’observateurs de baleines perturbent l’habitat naturel des animaux.

Pour y remédier, les scientifiques ont décidé d’explorer la possibilité de raconter des histoires scientifiques à l’aide d’images. Tirant les leçons de la communication marketing, ils ont créé un cadre pour raconter des histoires visuelles sur la science, en utilisant des vidéos de format court.

Il définit six éléments concrets pour la création d’histoires scientifiques en format vidéo :

1. Concentrez-vous sur ce qui est important

L’un des grands principes de l’audiovisuel, la simplification consiste à définir des priorités et une idée centrale, plutôt que d’édulcorer le sujet.

L’idée centrale servira d’accroche pour attirer le public, en veillant à ce que le message central soit compris et mémorisé. Dans le cas de l’observation des baleines, par exemple, l’idée centrale est que l’observation des baleines peut être nuisible aux baleines — le message central étant que les observateurs de baleines risquent de détruire l’habitat des baleines s’ils n’agissent pas avec respect.

Comment vulgariser sans simplifier à outrance

visuals_dont_onverload_sciencestories

2. Livrez quelque chose d’inattendu

Le contenu scientifique consiste à révéler l’inconnu, en s’appuyant sur la découverte et la révélation, qui sont les ingrédients de base d’une bonne narration.

Comment l’utiliser dans la communication scientifique ? Jouez avec les attentes des publics, révélez les lacunes dans leurs connaissances (en créant un besoin émotionnel), puis comblez ces lacunes. 

Le fait même de poser une question peut contribuer à faire passer un message — surprenez les spectateurs en commençant par une question plutôt que de leur dire comment agir. Par exemple, si vous demandez « L’observation des baleines pourrait-elle détruire ce que vous aimez le plus ? », vous obtiendrez probablement plus de vues que si vous commencez par « Arrêtez les pratiques néfastes d’observation des baleines ». 

L’approche « suggestive » par le biais d’une question est également plus susceptible de déclencher des changements de comportement. La plupart d’entre nous ont un côté rebelle, semble-t-il…

Surprise et autres moyens clés pour que votre message soit mémorisé

3. Soyez Concret

Les informations concrètes sont plus faciles à retrouver et à retenir que les concepts abstraits. La narration visuelle est un moyen idéal de traduire des idées abstraites en éléments concrets et réels auxquels le public peut s’identifier.

Des exemples concrets renforceront la compréhension, la mémoire et la connexion émotionnelle — les trois se renforçant mutuellement.

Pourquoi l’animation 2D est un excellent outil pour rendre concrets des concepts abstraits

visuals_make_it_concrete_sciencestories

4. Assurez la crédibilité

Parler de science est un bon point de départ pour la crédibilité. D’une manière générale, vous devrez faire preuve d’autorité ou prouver ce que vous dites pour que vos interlocuteurs vous croient.

Pour ce faire, veillez à citer vos sources. Dans le cas d’une vidéo, envisagez d’interviewer des chercheurs connus — ou d’autres intervenants très en vue. L’appui de personnalités connues et appréciées ou simplement de personnages sympathiques contribuera à amplifier votre message en lui conférant de la crédibilité.

5. Montrez les émotions

L’authenticité est la clé. Montrer des réactions humaines authentiques renforcera votre crédibilité. 

La forme la plus efficace de narration scientifique dans les vidéos consiste à créer un contenu qui affiche et évoque des émotions telles que l’espoir et l’émerveillement. Il est préférable d’éviter les émotions négatives telles que la tristesse ou la peur, qui ont moins de chances d’être partagées

Humanitarian Impact Bond : un message d’espoir

visuals_show_emotions_sciencestories

6. Travaillez sur le « Et-mais-par conséquent »

Les formats vidéo courts conviennent parfaitement pour raconter des histoires courtes sur la science. Les chercheurs à l’origine de cette étude suggèrent d’utiliser un format simple appelé « Et-mais-par conséquent », un dispositif narratif développé spécifiquement pour la communication scientifique par le biologiste Randy Olson.

L’idée : les faits vérifiables (X ET Y) entrent en collision (MAIS), ce qui nécessite une solution (PAR CONSÉQUENT). 

Étude de cas

Et-mais-par conséquent : pourquoi nous avons besoin de données exploitables pour nourrir le monde

Voici comment nous avons utilisé l’arc narratif Et-mais-par conséquent à Cartoonbase pour aider un client à expliquer comment son secteur d’activité hautement technique pouvait servir l’humanité.

Vidéo : Des données exploitables pour l’agriculture à un prix abordable 

Client : ScanWorld

visuals_storytelling_scanworld

L’agriculture et le changement climatique sont étroitement liés

ET

L’imagerie hyperspectrale peut la rendre plus durable, en aidant les agriculteurs à détecter rapidement les maladies, à évaluer les besoins en eau, etc.

MAIS

Cette technologie est trop chère et n’est pas évolutive

PAR CONSÉQUENT,

ScanWorld développe un produit 100 fois moins cher, qui fournit des images pour n’importe quel endroit de la planète, sans infrastructure locale.

Et les baleines ? Les chercheurs ont créé une courte vidéo sur « la bonne observation des baleines » en appliquant les six principes décrits ci-dessus. Ils l’ont montrée à un public test qui a ensuite été interrogé. 93,6 % des personnes interrogées ont déclaré que le fait de regarder cette vidéo aurait un impact sur leur choix de voyagiste.

Vous cherchez de l’aide pour raconter des histoires scientifiques avec des visuels ?

Contactez Cartoonbase