Inspiration is for amateurs: six tips for getting creative on a deadline

L’inspiration, c’est pour les amateurs : six conseils pour être créatif dans les délais impartis

AccueilBlog › L’inspiration, c’est pour les amateurs : six conseils pour être créatif dans les délais impartis

Vous connaissez ce sentiment de panique lorsque l’échéance approche, mais que la brillante idée ne vient pas ?

Faire partie d’une agence de création signifie que l’on attend d’elle qu’elle apporte quelque chose d’inattendu, de nouveau, de cool ou d’original, non pas lorsque l’inspiration vient, mais lorsque le délai l’exige.

Voici quelques astuces pratiques pour prévenir et surmonter les périodes de sécheresse créative.

1. Pas de page blanche, pas de syndrome de la page blanche

Le syndrome de la page blanche, également connu sous le nom de « blocage de l’écrivain », est la sensation très répandue de ne pas savoir comment commencer sa première phrase alors qu’une page vide vous regarde.

C’est facile à éviter : assurez-vous que la page n’est pas vide. Littéralement. Utilisez votre travail précédent comme modèle et commencez par adapter, supprimer et remplacer. Il y a de fortes chances pour que le reste coule de source.

S’il s’agit de votre première mission de ce type, vous pouvez également puiser votre modèle ailleurs — dans la documentation liée au poste par exemple.

Cette astuce n’est pas réservée aux écrivains : lorsque le lancement du processus créatif vous semble décourageant, essayez de travailler en premier sur la mise en place, en préparant le terrain et en vous occupant des choses pratiques que vous devrez faire de toute façon — pendant ce temps, votre esprit commence à réfléchir à votre tâche réelle sans même que vous vous en rendiez compte.

Getting creative on a deadline: No blank page, no blank page syndrome

2. Rendez-le visible

La création d’un visuel vous aidera à faire surgir des idées, et la seule magie en jeu ici est votre propre cerveau.

Commencez par dessiner votre concept, illustrer votre slogan ou esquisser votre script vidéo, et le reste suivra. En effet, vous stimulez différentes zones de votre cerveau, mettant ainsi en route un processus mental qui se nourrit de lui-même — et de celui des autres, bien sûr. (L’animation graphique, par exemple, est un excellent outil pour aider les équipes à générer des idées en demandant à un illustrateur de les visualiser pendant une session de création.)

3. Si ça ne sort pas de nulle part, essayez de creuser

Nous aimons à penser que les idées créatives sont des choses qui nous viennent à l’esprit sans raison. La plupart du temps, cependant, elles sont le résultat d’un processus au cours duquel nous considérons une question sous différents angles jusqu’à ce que nous voyions quelque chose de nouveau.

En pratique, faire des recherches sur le sujet en question est un bon moyen de mettre en route ce processus de réflexion, même si vous pensez le connaître par cœur. Commencer par regarder ce que font les autres dans un domaine similaire peut donner l’impression de tricher, mais cela ne signifie pas que vous allez copier-coller leur travail : vérifier les approches existantes peut vous conduire dans une direction complètement différente, simplement en vous aidant à relier les bons points.

Getting creative on a deadline: If it doesn’t come out of thin air, try digging

4. Acceptez vos contraintes : elles vous permettent de mieux vous concentrer

Une échéance limite ce que vous pouvez faire — et c’est une bonne chose. Des recherches scientifiques soulignent qu’un choix trop vaste entraîne une surcharge cognitive, et lorsque vous travaillez sur un projet créatif, c’est un risque réel. Lorsque vous êtes libre de faire ce que vous voulez, il peut être difficile de se contenter d’une idée, d’un concept ou d’une approche, ne serait-ce que parce que vos propres attentes peuvent être exagérément élevées dans ce contexte.

Ce délai n’est probablement pas la seule contrainte à laquelle vous devez faire face : les briefings des clients et le budget, les directives existantes ou les compétences et ressources spécifiques dont vous ou votre équipe pouvez manquer font partie des défis quotidiens de la plupart des créatifs.

Rappelez-vous : les contraintes telles que la rime et la métrique sont des outils permettant de libérer, plutôt que de limiter, la créativité des poètes. En fait, on pourrait dire que la créativité est toujours le résultat du dépassement des contraintes.

Tout au long de l’histoire, les artistes ont cherché à stimuler leur propre créativité et celle des autres en imposant des contraintes artificielles comme une forme de défi artistique : prenez l’écrivain français Georges Perec, par exemple, qui a écrit un roman entier sans la lettre « E » !

Vous pouvez entraîner votre esprit à surmonter les obstacles de manière créative. Mettez-vous au défi, vous ou votre équipe, avec des exercices tels que ceux-ci :

  • Et si vous deviez refaire ce dessin sans aucun humain dans l’image ?
  • Et si votre entreprise était un plat ? Que serait-elle ?
  • Et si vous ne pouviez utiliser aucun des mots les plus courants pour parler de ce sujet ?

Chez Cartoonbase, nous utilisons les contraintes comme technique pour organiser des séances de brainstorming créatif.

Getting creative on a deadline: embrace your constraints

5. L’intelligence collective — de l’intérieur…

Si cela semble tordu, c’est parce que l’esprit humain fonctionne de manière inattendue.

Avez-vous déjà demandé à un collègue de vous aider à résoudre un problème informatique, pour vous rendre compte que pendant que vous lui expliquiez votre problème, vous avez trouvé la solution vous-même avant même qu’il ne sache de quoi il s’agissait ?

En fait, vous avez trouvé la solution en expliquant le problème.

Vous pouvez faire de même avec les tâches créatives. Si vous êtes toujours coincé dans la même boucle mentale, parlez-en à quelqu’un. Vous n’avez pas besoin qu’il vous donne des conseils d’expert ou de nouvelles idées — vous en aurez sans doute beaucoup vous-même une fois que vous aurez formulé le problème correctement.

Getting creative on a deadline: explain the problem to yourself

6. Faites le vide dans votre esprit

Lorsque rien d’autre ne fonctionne, un conseil de grand-mère qui a fait ses preuves : une courte pause loin de votre écran peut faire des merveilles. Prenez l’air, faites-vous un café ou tenez-vous debout sur la tête. Puis remettez-vous au travail et les choses se mettront miraculeusement en place.

La plupart du temps.

Getting creative on a deadline: a short break away from your screen can work wonders

Know that panicky feeling when the deadline draws near, but the brilliant idea just won’t come?

Being part of a creative agency means being expected to deliver something unexpected, new, funky or otherwise original, not when inspiration strikes but when the deadline demands it.

Here are a couple of practical tricks to prevent and overcome creative dry spells.

1. No blank page, no blank page syndrome

Blank page syndrome, also known as writer’s block, is the all-to-common sensation of not knowing how to start your first sentence while an empty page is staring back at you.

That’s an easy one to avoid: make sure the page isn’t blank. Literally. Use your previous assignment as a template and start by adapting, deleting and replacing. Chances are the rest will start flowing naturally.

If this is your first assignment of this kind, you can also retrieve your template from elsewhere – documentation related to the job for example.

This trick isn’t for writers alone: when launching into the creative process feels daunting, try working on the setup first, laying the groundwork and taking care of the practical things you’ll need to do anyway – all the while, your mind starts mulling over your actual task without you even noticing it.

Getting creative on a deadline: No blank page, no blank page syndrome

2. Make it visible

Creating a visual will help you conjure up ideas, and the only magic at play here is your own brain.

Start by drawing your concept, illustrating your slogan or sketching your video storyboard, and the rest will follow.  That’s because you are stimulating different areas of your brain, thereby getting a mental process going that feeds itself – and others’, of course. (Graphic facilitation for instance is a great tool for helping teams generate ideas by having an illustrator visualise them during a creative session.)

3. If it doesn’t come out of thin air, try digging

We like to think of creative ideas as something that pops into our minds for no reason. Most of the time, however, they are the result of a process in which we consider a question from different angles until we see something new.

In practice, doing research about the topic in question is a good way of getting that thought process going, even if you think you know it by heart. Starting by looking at what other people are doing in a similar field may feel like cheating, but it doesn’t mean you will copy-paste their work: checking out existing approaches can lead you in a completely different direction, simply by helping you connect the right dots.

Getting creative on a deadline: If it doesn’t come out of thin air, try digging

4. Embrace your constraints: they improve your focus

A deadline limits what you can do – and that’s a good thing. Scientific research highlights that too much choice leads to cognitive overload, and when you are working on a creative assignment, that’s an actual risk. When you’re free to do whatever you want, that can make it difficult to settle for one idea, concept or approach, if only because your own expectations may be unrealistically high in this setting.

That deadline is probably not the only constraint you are facing: client briefs and budget, existing guidelines or specific skills and resources you or your team may be lacking are part of most creative’s daily challenges.

Remember: constraints such as rhyme and meter are tools for unleashing, rather than limiting, the poets’ creativity. In fact, one could argue that creativity is always the result of overcoming constraints.

Throughout history, artists have sought to stimulate their own and each others’ creativity by imposing artificial constraints as a form of artistic challenge: take the French writer Georges Perec for example, who wrote an entire novel without the letter ‘E’!

You can train your mind to creatively overcome obstacles. Challenge yourself or your team with exercises such as these:

  • What if you had to re-do this drawing without any humans in the picture?
  • What if your company was a dish? What would it be?
  • What if you couldn’t use any of the most common words to talk about this topic?

At cartoonbase, we use constraints as a technique when organising creative brainstorming sessions.

Getting creative on a deadline: embrace your constraints

5. Collective intelligence – from within…

If that sounds twisted, it’s because the human mind works in unexpected ways.

Have you ever called on a colleague to help you sort out an IT issue, only to find that while you were explaining your problem to them you found the solution yourself before they even knew what you were on about?

Basically, you found the solution by explaining the problem to yourself.

With creative tasks, you can do the same. If you keep getting stuck in the same mental loop, talk to someone about it. You don’t need them to provide expert advice or new ideas – you may have plenty of that for yourself once you’ve articulated the issue properly.

Getting creative on a deadline: explain the problem to yourself

6. Clear your mind

When nothing else works, finally some proven, grandmotherly advice: a short break away from your screen can work wonders. Get some fresh air, make yourself a coffee or stand on your head. Then get back to it and things will start to miraculously fall into place.

Most of the time.

Getting creative on a deadline: a short break away from your screen can work wonders